Sierck-les-Bains mérite une visite

Sierck les bains et son château-fort
La traversée de cette petite ville frontalière offre aux voyageurs un sourire. La Moselle et ses coteaux agrémentés d’un vignoble réputé décrivent ici une boucle majestueuse dans une vallée encaissée dominé un fier château fort. Or, le visiteur, en y pénétrant, est déconcerté par la diversité du style de ses rues, de ses maisons et de ses édifices publics. Découvrir Sierck, c’est faire connaissance avec l’histoire douloureuse de ce carrefour européen et des heures prestigieuses et souriantes de son époque Renaissance, son apogée.
 
Parmi toutes les guerres, elles furent nombreuses, la Guerre de Trente Ans, fut peut-être la plus terrible par ses horreurs. Sierck a souffert. Sortie du Saint-Empire, de grandes querelles européennes perdurèrent jusqu’au dénouement de la Seconde Guerre Mondiale. Elle fut aux premières loges. La visite de ce bourg est une leçon d’histoire.
 
Du 12ième au 16ième siècle elle doit sa réussite à la Maison Ducale de Lorraine en résidence estivale. La proximité de l’électorat de Trèves facilitait les relations dans les affaires impériales. Cette présence stimule une brillante activité artisanale, fluviale et même monétaire et diplomatique…. La Renaissance marque son heure de gloire comme en témoignent les innombrables symboles hermétiques sur ses riches maisons et hôtels particuliers des bourgeois et commerçants de cette époque glorieuse. Haut-lieu militaire, l’histoire retiendra la Station des Chevaliers Teutoniques, la présence des Chartreux avec Dominique de Prusse et la Duchesse de Lorraine, Marguerite de Bavière. Ces brillants personnages développeront une intense activité spirituelle à l’Abbaye de Marienfloss. Jacques de Sierck est consacré archevêque de Trèves au château des Seigneurs de Sierck de Nausierck à Manderen sur les hauteurs du Mensberg.  Mais l’histoire ne s’arrête pas là, hélas.
 
Sa situation stratégique l’exposa à de nombreuses guerres dans son rôle de défense du Saint Empire Germanique qu’assure le Duc de Lorraine. Après les bouleversements politiques conséquents au Traité de Westphalie qui mit fin à la terrible Guerre de Trente Ans, les puissances européennes n’auront de cesse de contester les fragiles et nombreuses dispositions diplomatiques conclues entre la France et l’Allemagne. Ainsi, Louis XIV par le Traité de Vincennes du 28 Février 1661, annexe Sierck. La ville et quelques villages quitteront le Duché de Lorraine pour être annexés à la France. 

Depuis 1945, Sierck vit en paix et presque dans l’oubli, jusqu’au jour où le ciel se manifesta en sa faveur.
 
En Septembre 1985, la bourgade est propulsée au-devant de la scène médiatique à un niveau national et international grâce à un évènement insolite : un don du Ciel ! En effet, le revêtement de la façade d’un petit immeuble de la Place de la Mairie révèle un beau matin une immense fresque naturelle peu banale : celle de Jésus-Christ ! Est-ce un miracle ? La polémique s’installe alors entre ceux qui voudront voir dans ce phénomène un signe, et, les ineffables cartésiens qui ne voudront y voir qu’une réaction chimique, celle de la chaux et de l’humidité ambiante d’un début d’Automne. Or, nul ne peut contester la fidèle représentation du personnage divin. La ressemblance est flagrante et aussi des pèlerinages sauvages s’organisèrent en abondance de France et de l’étranger même lointain, des USA, vers cette bourgade qui fut jadis également un haut lieu de la spiritualité chrétienne.
 
Après avoir goûté un temps trop court les retombées bénéfiques du tourisme de masse, la ville retomba dans sa dépression touristique avec son Château fort, son grand espoir, et sa voie ferrée construite par la Reichbahn en 1908, son gros désespoir. Malgré les prières adressées au Ciel, la vie reprendra son cours « normal » grâce à l’agnosticisme des esprits sages. Quand le Ciel daigne répondre aux suppliques, le doute intuitif s’installe ! Mais peut-être qu’on n’en demandait pas tant… Alors le « Jésus de Sierck » restera là, esseulé, tant que le ciel, celui qui fait la pluie et le beau temps et la pollution, en viendra à bout, à moins que ....
 
En effet, sa voisine Schengen, déjà primée dans le tourisme horaire, a pris l’ascenseur du tourisme journalier depuis la signature des « Accords Européens de Police » en 1985, chez elle sur un bateau de promenade. Depuis, Sierck enregistre le frémissement d’une activité touristique prometteuse, qu’on sut mettre à profits les commerçants et producteurs des produits du terroir, décidés et épaulés par une nouvelle Municipalité et d’un Office de Tourisme Communautaire, imaginatifs sur ce plan.



L'apparition du Christ 1985

Apparition à Sierck-les-Bains
© Copyright SiteName. Tous droits réservés.