Un devoir de mémoire

Vierge moderne dans l'église de Rettel

Les Seigneurs de Sierck choisis comme voués, c’est-à-dire protecteurs, par les Bénédictins de Rettel, furent un temps enterrés dans l’église, près de l’autel de Notre Dame, dans un caveau construit par Ferri 1er.

En 1952, en souvenir du passage mémorable de Saint Bernard, délégué du Pape en mission extraordinaire en 1147 dans les pays Rhénans, au cours duquel le saint guéri dans l’église d’un signe de croix deux aveugles et une femme paralysée, la paroisse consacre un vitrail retraçant l’évènement.

Enfin, en Septembre 1944, afin de libérer la Vallée, l’église est sacrifiée et son cimetière dévasté par les bombardements de l’aile de l’Armée de Patton. En 1951, elle n’a pas été reconstruite expressément grâce aux dommages de guerre, mais directement par la générosité des autorités américaines et de ses villageois. La blancheur de ses pierres restaurées constitue en quelque sorte un symbole de paix et d’espérance comme le symboliserait les rayons d’un soleil d’un matin de Pâques à Jérusalem.

Pour ces trois raisons, l’Eglise de Rettel, témoigne également des évènements douloureux de la dernière guerre mondiale et mérite une visite et un temps de mémoire.



Cloche de l'églsie de Rettel