Le monument aux morts de Rettel

Rettel, le monument aux morts

Hélas dans tous les villages d’Europe et sur d’autres continents, nombreux sont les monuments érigés à la mémoire des soldats tombés ou disparus à la guerre. Et ce n’est que très rarement qu’ils rappellent le souvenir des victimes civiles.

Les monuments commémoratifs des héros de la guerre apparaissent dans l’antiquité. La Révolution Française et le néoclassicisme reprendront cette « tradition », à Valmy notamment, puis à l’Arc de Triomphe de 1806 de Paris pour tous les héros morts ou vivants des guerres révolutionnaires.

Après l’érection de quelques monuments en mémoire de la Guerre de 1870, c’est surtout après la «Première Guerre Mondiale» qu’ils firent leur apparition dans chaque village en France et dans une forme généralement bien définie. Une grande campagne nationale sensibilise les maires des communes de France, encouragés à édifier des édifices à la mémoire des combattants de la « Première Guerre Mondiale ».

Ces monuments, ne portent aucune marque religieuse et se veulent laïques. En revanche ils sont tous dotés d’un obélisque dressé au centre de l’édifice et présentent la liste nominative de tous les militaires tombés ou disparus aux combats. L’ensemble est généralement entouré d’une petite grille ou d’une chaîne. L’obélisque est d’origine égyptienne ancienne et symbolise un rayon de soleil figé annonçant une ère nouvelle.Il est également un symbole maçonnique.

Inauguation du monument aux morts de Rettel le 26 Novembre 1926 (Photographie Hensgen)
 

Galerie

  • 1925 inauguration